30 meilleures citations de Parce que je t’aime de Guillaume Musso

0
1533
30 meilleures citations de Parce que je t'aime de Guillaume Musso

Guillaume Musso est un écrivain très connu en France, et dans les quatre coins du monde. Parce que je t’aime est un très beau roman de cet auteur. Je l’ai lu, et j’ai décidé de partager avec vous les 30 meilleures citations du bouquin.

1. Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit.

2. Aimer, c’est prendre soin de la solitude de l’autre, sans jamais la combler ni même la connaître.

3. C’est l’amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

4. Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeurs n’ont pas de prix.

5. Lorsque tu as peur de perdre ceux que tu aimes , tu deviens vulnérable. Tu es fragile: on peut te blesser facilement , rien qu’en s’en prenant à tes proches. Et je ne peux pas me permettre de devenir vulnérable.

6. Si on renonce à nos valeurs, on renonce à tout.

7. Quand tu regardes dans le miroir et que tu as envie de le casser, ce n’est pas le miroir qu’il faut briser, mais toi qu’il faut changer.



8. Parfois la réussite d’une vie tenait à pas grand-chose : une rencontre, une décision, une chance, un fil…

9. La vengeance n’éteindra pas ta douleur, tu peux me croire, et ce n’est pas le psy qui parle.

10. Quand tu as peur de perdre ceux que tu aimes, tu deviens vulnérable. Tu es fragile : on peut te blesser facilement, rien qu’en s’en prenant à tes proches. Et je ne peux pas me permettre de devenir vulnérable.

11. Lorsque la douleur se fait trop forte et qu’on ne peut plus rendre les coups, on se replie sur soi-même et on laisse passer la tempête.

12. On n’avait jamais autant communiqué, on ne s’était jamais aussi peu écouté.

13. Il comprit alors qu’elle seule pourrait le sauver. Il avait besoin d’elle comme elle avait besoin de lui. Tant qu’il restait avec elle, il la protégeait et, d’une certaine manière, elle en faisait autant.

14. Nous croyons toujours aimer quelqu’un pour ce qu’il est, mais nous n’aimons à travers lui que l’idée de l’amour.




15. Pour la première fois de leur existence, ils constatent que les relations humaines ne sont pas faites que de rapports de force. Chacun va trouver en l’autre une sécurité affective, une conviction, une force. La conviction, quoi qu’il arrive, de pouvoir toujours compter sur quelqu’un. La force de ne jamais se laisser détruire.

16. Souffrir, aimer, être heureux, malheureux : tout se passait là-dedans, dans les arcanes de notre cerveau, au milieu de ses milliards de neurones… Par exemple, une forme plus courte d’un gène transporteur vous prédisposait à la dépression ou au suicide. Les individus ne naissaient donc pas égaux pour affronter les épreuves de la vie… Convaincu que le psychisme et la biologie étaient étroitement liés, le jeune médecin avait toujours veillé à se former dans les deux domaines : la psychologie et la neurologie… tout au long de notre vie, notre cerveau peut être reprogrammé par les relations affectives et amoureuses. Tel était en tout cas son credo : rien n’est jamais définitivement joué.

17. Souvent déjà, elle a cru toucher le fond, persuadée qu’elle ne pourrait pas tomber plus bas. Mais, à chaque fois, cela s’est révélé faux. Car le fond est beaucoup plus profond qu’on ne se l’imagine.

18.

– Rien ne pourra nous arriver, répète-t-il comme pour s’en convaincre.

– Tout peut nous arriver, corrige Connor.

– Non, nous sommes plus forts aujourd’hui, plus solides.

– Au contraire, nous avons tout à perdre.

Mark réfléchit une seconde puis:

– Tu devrais faire comme moi: te marier, avoir des gosses…

– Je ne crois pas. Lorsqu’on aime, on devient vulnérable.

-Non, assure Mark, on devient plus fort.

Mais Connor n’est pas convaincu :

-Lorsque tu as peur de perdre ceux que tu aimes, tu deviens vulnérable. Tu es fragile : on peut te blesser facilement, rien qu’en s’en prenant à tes proches. Et je ne peux pas me permettre de devenir vulnérable.

19. On finit par survivre, on n’oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. C’est ce que je fais depuis toutes ces années, et je t’apprendrai à le faire.

20. Peut être que la souffrance n’est jamais utile, mais qu’elle ouvre la voie à autre chose […]. Peut-être que le sens de tout cela nous échappe.

21. Il ne faut pas trop se protéger, sinon, on ne ressent plus rien. Notre cœur devient de glace, on n’est plus qu’un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.


22. Au moins, l’amour fait passer le temps… Et le temps fait passer l’amour…

23. Je crois que pardonner est la chose la plus difficile au monde, reprit-il, celle en tout cas qui requiert le plus de force.

24. Elle avait tout fait pour le retenir, mais parfois tout n’est pas suffisant.

25. Je ne veux pas mourir, car je veux être là le jour où on la retrouvera.

26. Il ne faut pas trop se protéger, sinon on ne ressent plus rien. Notre coeur devient de glace, on n’est plus qu’un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.

27. Lorsque tu m’avais demandé ce que je faisais, je t’avais répondu que j’étais docteur, mais un docteur un peu spécial qui soignait les blessures de l’âme. C’est difficile à expliquer : les gens viennent me voir lorsqu’ils souffrent à l’intérieur. Ils souffrent parce qu’ils ont subi des épreuves qui leur laissent des plaies au coeur. Ce sont des couleurs difficiles à soigner…

28. Les certitudes n’existent pas lorsque l’on entre sur le terrain des émotions et des terreurs intimes.

29. Rien est à craindre, tout est à comprendre.

30. Il parait que l’enfer, c’est quand il n’y a plus d’espoir. Donc ce soir, c’est la fin.

Plus : Télécharger parce que je t’aime en PDF gratuit